Nos actualités
Arctic Race #2 – Sindre Lunke en saumon, Laurent Pichon 6ème
Le 17 août 2018
Sindre Lunke avait prévenu la veille, il serait de nouveau à l'attaque pour le maillot de meilleur grimpeur aujourd'hui. Et c'est brillamment qu'il a rempli sa mission en passant en tête trois des cinq grimpeurs du jour, prenant ainsi une avance confortable de dix points sur son rival. Lorsque lui et ses compagnons d'échappée sont repris à 38kms de l'arrivée, la BMC accélère le rythme en tête de peloton. Tous nos coureurs sont dans la bonne bordure mais Warren Barguil, emporté par les rafales de vent, se retrouve projeté hors de la route. Blessé au dos et à la hanche, il est contraint de quitter les routes de l'Arctic Race of Norway. Tout comme Bram Welten, pris dans une violente chute lui aussi la veille. Laurent Pichon, toujours dans le groupe de tête dans le final, se classe 6ème de l'étape.

Sindre Lunke (meilleur grimpeur) :

" Je suis très heureux de porter ce maillot, c'est mon premier sur une course de cette envergure. C'est symbolique pour moi, c'est chez moi et c'est le maillot "saumon", comme me surnomme Warren (rires). Depuis le début de la course, je n'avais qu'une idée en tête : être à l'avant et jouer les grimpeurs. J'ai accumulé les points et j'ai continué de me battre jusqu'au bout même si je savais que j'étais déjà en tête du classement. C'est très motivant quand on court dans son pays de se battre pour un maillot, d'être agressif, de prendre les échappées... Et la récompense serait de le garder sur les épaules jusqu'à la fin. "

Laurent Pichon (6ème) :

" Le vent était très fort aujourd'hui et parfois dangereux, ce qui a favorisé les bordures. On a réussi à être tous dans la bonne mais c'est à ce moment que Warren chute. On s'est retrouvés désorientés mais malheureusement on ne pouvait plus rien faire pour lui, il fallait rester concentrés. Dans la dernière difficulté, tout a explosé et j'ai tout donné pour être dans le groupe de contre, le trio de tête était déjà parti. Dans le final, on est revenus sur eux et j'ai senti que j'avais des crampes alors j'ai essayé de ne pas trop en faire. On est sortis à cinq ou six mais on a été repris à 3 kilomètres. Sous la flamme rouge j'ai senti que j'étais encore limite et dans le sprint, aux 300m, quand je me suis debout sur les pédales mes deux jambes se sont bloquées. J'ai fini assis comme j'ai pu. Je suis déçu parce-qu'on n'arrive pas tous les jours pour la gagne. Je ne dis pas que j'aurais gagné sans cette crampe mais je pense que j'aurais pu monter sur le podium. "

Sébastien Hinault (directeur sportif) :

" Journée mitigée pour l'équipe avec d'un côté de beaux résultats et de l'autre deux abandons. Warren nous a fait très peur avec sa chute et le plus important est qu'il ne soit pas trop blessé, ça aurait pu être beaucoup plus grave vu la violence du vent. Il est très déçu forcément, ça arrive vraiment au mauvais moment. Les gars avaient fait le plus dur, ils avaient réussi à être dans la bonne bordure. Mais quand c'est le corps qui parle, on ne peut pas lutter. "
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations