Nos actualités
Chpt de France – Warren (7ème) : « J’ai couru pour gagner »
Le 1 juillet 2018
Le championnat de France appartient à ceux qui se lèvent tôt, à 6h00 très exactement ! Au programme 263 kms et des températures approchant les 40°C. En début d’étape un premier groupe de trente coureurs se détache, on y retrouve Romain Hardy, Armindo Fonseca et Maxime Daniel. À mi course, ils ne sont plus que douze, Romain Hardy s’accroche en tête de course mais l’équipe assure la poursuite en tête de peloton et fait fondre leur avance. Un contre se forme à 40kms, Warren Barguil se glisse à l’avant et enchaîne les offensives. Dans un final haletant Anthony Roux s’impose devant Anthony Turgis et Julian Alaphilippe. Warren Barguil est septième, Kevin Ledanois se classe 9ème.

Warren Barguil (7è) :
« J’étais vraiment heureux de me retrouver dans cette situation dans le final. J’avais de très bonnes sensations, j’ai fait beaucoup d’efforts mais j’ai couru pour gagner. Sur un championnat, une seule place nous intéresse et si on veut aller la chercher il faut prendre des risques. On est à moins d’une semaine du Tour, il faudra bien récupérer mais je suis en bonne voie. »

Kevin Ledanois (9è) :
« Les championnats sont toujours des courses particulières. Au départ il y a une certaine incertitude, on ne sait jamais vraiment comment vont réagir les jambes après 6h15 d’efforts. C’est une course assez tactique, il faut être patient, réussir à se canaliser, et avoir les jambes et la tête pour faire l’effort au bon moment. »

Romain Hardy :
« En début d’épreuve, j’ai vu l’échappée partir devant moi, je me suis dit : « il faut y aller, ça nous permettra d’anticiper ». On s’est retrouvés à 30 devant puis 15 et finalement 6 ou 7. Je savais que ce serait compliqué d’aller au bout, derrière les costauds mettaient en route pour que ça revienne. Quand Warren est rentré, j’ai donné ce qui me restait pour l’aider et je me suis écarté. Je pense qu’on a fait une belle course, à quelques jours du Tour c’est encourageant. »

Sébastien Hinault (directeur sportif) :
« Il nous a peut-être manqué un homme devant pour accompagner Warren mais c’est toujours plus facile à dire une fois la ligne franchie. Warren a couru comme il aime le faire, il a attaqué, il s’est bagarré, je suis content du visage que nos hommes ont montré. »
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations