Nos actualités
Maxime Bouet et les coureurs de classiques dans le final de Plouay
Le 26 août 2018

Un début de journée calme à Plouay, avant 256 kilomètres dans le Morbihan. A 10h35, Maxime Bouet est arrivé le premier sur la ligne de départ. 10 minutes plus tard, il est placé en tête de peloton pour prendre l'échappée et emmène avec lui Arnaud Gerard et six autres compagnons de route. Ils parcourent ensemble plus de 180 kilomètres. Mais la course se joue dans le chemin de terre de Guénin, à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée. Le peloton éclate et un nouveau groupe de 20 coureurs est à l'avant alors que la pluie s'invite sur les routes bretonnes. Maxime Bouet s'accroche avec les meilleurs mondiaux et est le dernier rescapé de l'échappée matinale à se montrer à l'avant. Oliver Naesen l'emporte. Romain Hardy, encore présent, est 18ème. Une course de guerriers.


Romain Hardy


« Vraiment, j'aime bien les courses de guerriers comme aujourd'hui (rires) avec la pluie, le vent, le froid ! Je suis adroit sur le vélo et les sensations étaient plutôt bonnes. Ça me permet d'être bien placé, de bien virer dans les virages. J'ai manqué de confiance quand « le bon coup » est parti, j'ai ensuite essayé de sortir mais à contre-temps. A ce niveau-là, les efforts mals placés sont impardonnables. J'ai terminé, je ne retiens que les points positifs de cette journée. »


Arnaud Gérard


« Je n’ai pas beaucoup couru au mois de juillet, j’ai été blessé en juin, donc au départ, je savais que je n’avais que 200kms d’autonomie. Au briefing on avait décidé de mettre Max et moi à l’avant, on a rempli le contrat. Maxime marchait vraiment bien. C’est une course difficile mais je suis content de mon travail aujourd’hui. Ça restera une belle journée. »


Maxime Bouet 


« On s’est bien entendu dans l’échappée. On a vu que le peloton ne nous laissait pas beaucoup de temps donc on a géré. Avant d’accéder aux petites routes on s’est mis d’accord pour accélérer l’allure. J’ai vu que j’avais de supers jambes car dès qu’il y avait des petites relances ou des montés je prenais la tête du groupe. Après le chemin en terre, j’ai entendu qu’on avait plus que 45secondes d’avance donc j’ai attaqué. Quand j’ai vu le groupe de costauds revenir sur nous, je me suis dit que ça pouvait aller très loin. On perdait des unités les unes après les autres. Je n’ai jamais rien lâché, j’ai serré les dents et j’ai basculé toutes les montées avec eux. Finalement, je suis repris à 15kms de l’arrivée. Je n’avais qu'une seule participation à Plouay mais cette édition fut une très bonne expérience. Sur le papier, le profil ne me correspondait pas vraiment, mais j’ai su profiter de ma forme du moment pour tirer le meilleur résultat et prendre du plaisir. Dans le final, j’étais avec les meilleurs coureurs de classiques, ce n’est pas trop mon profil mais je me suis accroché, j’ai su me faire mal et j’ai bien mouillé le maillot… même s’il a plu (rires). »


Roger Trehin - directeur sportif


« C'est une bonne journée dans le sens où on a respecté nos plans. Maxime Bouet et Arnaud Gérard sont allés dans l'échappée comme prévu, car Maxime marche vraiment bien en ce moment. On a vibré car Maxime a fait 230 kilomètres à l'avant et est le dernier rescapé de l'échappée matinale. Dans le final, il était entouré de coureurs de classe mondiale qui jouent régulièrement les podiums sur les courses pro Tour. Il nous manque un top 15 mais Romain est 18ème ; on a été acteurs ! »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations