Les courses
Paris-Nice
(France)
Le dimanche 4 mars 2018
Avant-course
Course
Après-course
La course

Du 4 au 11 mars, nos coureurs seront sur les routes de Paris-Nice. Huitième du général l’an passé, Warren Barguil, leader de l’équipe, veut faire parler son tempérament d’attaquant sur cette épreuve. Il sera entouré d’Amael Moinard, Anthony Delaplace, Laurent Pichon, Maxime Bouet, Pierre-Luc Périchon et Kévin Ledanois.

Warren Barguil : « Paris-Nice est le premier grand rendez-vous de la saison. Il y a eu beaucoup de changements cet hiver, une nouvelle équipe, un nouvel entraineur, de nombreuses sollicitations, mais j’ai rapidement trouvé mes marques au sein de ce collectif breton. Les courses (Tour de Provence et Boucles Drôme Ardèche) m’ont permis de retrouver du rythme. Je ne suis pas un spécialiste des débuts de saison, mais la forme revient bien. Je sais que je vais être attendu sur Paris Nice, mais je ne vais pas changer ma façon de courir. Il y a de belles étapes en fin de Paris-Nice, d’ici là il faudra être concentré et faire les bons choix. »

Amael Moinard : « C’est une course que j’affectionne car pour réussir à performer il faut avoir toutes les qualités d’un bon coureur cycliste : être efficace sur le plat, savoir rouler dans le vent et être un bon grimpeur. Il s’agit de ma douzième participation, j’ai gagné une fois, avec le maillot de grimpeur sur le dos, en 2010, c’est l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière. »

Anthony Delaplace : « Sur le plan collectif et personnel, c’est une satisfaction d’être sur Paris-Nice. Cette année, et pour la première fois, nous allons travailler pour un leader capable d’aller chercher les plus beaux résultats. J’espère être à la hauteur sur les étapes difficiles. Si j’ai le feu vert de la direction et que les jambes répondent bien, je resterai fidèle à mon tempérament pour me montrer à l’avant. »

Laurent Pichon : « Paris-Nice est une course particulièrement exigeante, il faut être à 100% mentalement et physiquement. J’ai hâte d’y être et d’épauler Warren au mieux. »

Maxime Bouet : « C’est le rendez-vous du début de saison. L’année dernière, j’ai vécu une mauvaise expérience mais j’en connais les raisons. C’est un gros regret mais je n’oublie pas que par le passé, j’y ai fait de bons résultats. Cette année, je l’ai abordé différemment, j’arrive frais sur l’épreuve. Warren m’a bien protégé sur la Provence, il arrive dans le match, j’ai à cœur de l’aider. »

Pierre-Luc Périchon : « Tout va bien avant ce premier rendez-vous. En ce moment, chez moi il fait -15°C donc je privilégie le home trainer, mais après un gros bloc de travail à Oman puis en Belgique, je suis satisfait de mon état de forme. L’équipe sait ce qu’elle a à faire. Personnellement, mon statut d’équipier me convient bien. Je ne me mets pas de pression particulière, je n’ai rien à perdre, au contraire j’ai tout à gagner. »

Kevin Ledanois : « Je suis content d’être sur Paris-Nice. C’est le premier objectif de l’équipe. Je vais faire le boulot et me faire une grosse expérience sur une course par étapes. Cette année, il faut que je passe un cap et ça passe par Paris-Nice. »

Emmanuel Hubert : « On aurait préféré arriver sur Paris-Nice avec un meilleur bilan comptable mais ça n’enlève pas toutes les bonnes choses qu’on a mises en place et qui vont payer. On arrive avec un nouveau statut sur les courses World Tour, avec un leader fort et charismatique. Notre projet se compte sur trois ans avec comme objectif : accompagner Warren au plus haut. »

Race center
Comment suivre la course ?
En direct