Les courses
Tour de Bretagne
(France )
Le mercredi 25 avril 2018
Avant-course
Course
Après-course
La course

Repartir du bon pied sur nos terres est l’objectif annoncé avant le départ du Tour de Bretagne. « On va aborder chaque étape comme une classique. Sur les deux premières journées, l’objectif sera de mettre Bram Welten  dans les meilleures dispositions en cas d’arrivée au sprint, ensuite ce sera à celui qui a les meilleures jambes. » explique Roger Tréhin, le directeur sportif.

Romain Le Roux :
« C’est toujours un plaisir pour un Breton de courir sur ses routes. On traverse une période difficile avec l’équipe, mais je sais aussi qu’il y a 5 mois tout pouvait s’arrêter. Alors vous pouvez compter sur moi et sur l’équipe pour tout donner ! »

Bram Welten :
« J’aime courir en Bretagne, surtout quand il fait beau (rires). Je m’étais imposé sur la première étape l’an passé. Aujourd’hui, je cours pour une équipe bretonne, on a besoin de résultats, j’ai forcément envie de faire aussi bien. J’ai coupé quelques jours après Paris-Roubaix, j’espère que les jambes seront bonnes. »

Maxime Bouet :
« J’ai enchainé les pépins depuis le début de la saison. Le Tour du Jura était ma première course depuis mon entorse à la cheville à la Roue Tourangelle. Finalement, je me suis rassuré. Le grand public pense que c’est facile, pour nous, de courir sur une classe 2, mais c’est loin d’être évident, ça court différemment, c’est complètement désorganisé, ça roule fort. Il peut se passer quelque chose à chaque instant et les jeunes n’ont qu’une envie : nous sauter à la gorge.  Ce sera ma première sur le Tour de Bretagne, on va se battre chaque jour pour accrocher une victoire. »

Comment suivre la course ?
En direct
Les résultats

Étape 1

Étape 2

Étape 3

Étape 4

Étape 5

Étape 6

Étape 7

Classement général
Le résumé

Tour de Bretagne #7

Comme à son habitude le final à Dinan a réuni de nombreux supporters. Mais avant d’atteindre le circuit final, les coureurs ont parcouru 110 kms entre Saint Potan et Dinan. Bram Welten, notre sprinteur est à l’attaque mais l’échappée est reprise à 20 kms du but.

Robert Stannard s’impose et Fabien Schmidt s’empare du général. Maxime Bouet se classe 8ème de l’étape.

Bram Welten : « J’avais de bonnes sensations toute la semaine. Je suis déçu de ne pas avoir décroché un résultat en particulier lors des deux premières journées où je chute dans le final. Aujourd’hui, j’ai aidé l’équipe autant que je pouvais en prenant l’échappée, mais je crois que le dernier tour était trop dur pour un sprinteur (rires). »

Roger Tréhin – Directeur sportif : « Nous étions venus pour gagner une étape et nous n’avons pas atteint notre objectif. Le comportement des mecs a été bon tout au long de la semaine, la plupart des coureurs étaient en reprise et il nous a manqué un peu de force par endroits mais on ne sort pas abattus, cette semaine va nous servir pour la suite. »

Tour de Bretagne #6

Sur cette sixième étape, c’est Maxime Bouet qui est reparti au combat. Mais les neuf hommes de tête ne possèderont pas plus de 2’30’’ d’avance et seront revus dans le circuit final.

Max Bouet : « On se devait de tenter, d’être dans l’échappée. On espérait faire plier le peloton. Ça n’a pas marché aujourd’hui, on aura encore une chance demain. Il faut garder le cap, il y a beaucoup d’envie dans l’équipe, on ne baisse surtout pas les bras et on se bat chaque jour. »

Tour de Bretagne #5

Malgré l’envie de bien faire une journée à oublier pour nos coureurs !
Victoire de Cees Bol.

Tour de Bretagne #4

Ça ne s’est jamais posé aujourd’hui. Attaque, regroupement général, attaque, regroupement général… Chez nous, Romain Le Roux lance la première offensive, imité par Jérémy Maison et Michael Carbel mais rien à faire le peloton contrôle et ne laisse jamais plus de 30 secondes d’avance.

Dans le dernier, Antomarchi sort en solitaire et s’impose.

Tour de Bretagne #3

Les premières difficultés du Tour de Bretagne ont été accompagné de vent, de pluie et de seulement quelques degrés au compteur.

Le Marseillais, Maxime Bouet, nous raconte sa journée en Bretagne : « Pour les Bretons c’était un crachin mais pour tous les autres c’était de la pluie toute la journée (rires). C’était vraiment dur, on empruntait des routes techniques, il fallait être placé, ça se jouait au mental, il ne fallait rien lâcher. C’était un mélange de Tro Bro Léon et de Tour des Flandres. Dans le final, c’était incontrôlable, il y avait beaucoup d’attaques. Tony Hurel s’impose, on aurait aimé arriver groupés car on avait encore nos sprinteurs. À l ‘arrivée, on n’est pas nombreux dans le peloton, Bram était encore là, il est en bonne condition.»

Tour de Bretagne #2 😭😭

Après un gros boulot de l’équipe pour revenir sur l’échappée du jour, Bram Welten chute à 1km de l’arrivée, il avait pourtant les bonnes jambes…

Tour de Bretagne #1

Etape nerveuse sur cette première journée du Tour de Bretagne. Trois hommes tentent de prendre le large en début d’étape mais le peloton contrôle, le sprint massif est inévitable. Toute l’équipe se positionne autour de Bram, mais le Néerlandais est pris dans une chute à 200m de la ligne et ne peut disputer le sprint.